biographies


Lorena Dozio / chorégraphe – danseuse

Lorena Dozio est née en Suisse (canton Tessin) et travaille entre Lugano et Paris. Elle étudie les arts performatifs à l’Université de Lettres et Philosophie de Bologna, avant d’intégrer la formation Essais danse et chorégraphie du CNDC d’Angers sous la direction d’Emmanuelle Huynh. Elle crée plusieurs projets dans ce cadre : Coquelicot, duo sur une pente dans lequel elle se confronte pour la première fois à la perception de la gravité, est présenté au festival des Accroches-Coeurs d’Angers et à la Fondation Cartier à Paris. Le solo Est-ce que tu peux te déplacer de quelques millimètres, questionne quant à lui la disparition, tentative paradoxale de faire apparaître l’absence. Installée à Paris, elle fonde avec Fernando Cabral, danseur et chorégraphe brésilien, l’Association Bagacera au sein de laquelle ils co-créent des duos questionnant la notion d’identité par les focales de la perception et du langage commun. En 2011, Fernando Cabral, Caroline Masini et Lorena Dozio ont été accueillis en résidence à l’Espace Khiasma (Ile-de-France), pour y développer le projet Même si on faisait fausse route.

Comme interprète, elle a travaillé entre autres avec Laure Bonicel, Eric Didry, Catherine Bay, Boris Achour, Tiziana Arnaboldi). En 2010 elle a été assistante de Maria Donata D'Urso sur la pièce Strata. En 2014-2015 elle collabore en tant que interprète et regard chorégraphique de la pièce Pourquoi Moi de Emmanuelle Raynaut – Arep. Par la suite, Lorena a initié une recherche autour la relation entre le visible et l'invisible et sur le passage d'état de la matière. Cette recherche a été prolongée par un court-métrage 5h30, et en 2012 par levante, solo sur la lévitation créé en collaboration avec les compositeurs Carlo Ciceri et Daniel Zea, Ensemble ils ont fondé Crile, structure de développement de projets transdisciplinaires. Pour ce projet Lorena a obtenu la coproduction de la Fondation Royaumont et du Festival Archipel à Genève ainsi qu'une résidence de création à Mains d’Œuvres. Le projet a été présenté au Festival Archipel à Genève, à la Fondation Royaumont, à la Gaité Lyrique à Paris, à Mains d'Oeuvres, à l'ADC lors de la Fête de la Musique, au Festival Performa à Losone et à OggiMusica à Lugano (CH).

A' la Biennale de la Danse de Venise et à Mains d'Oeuvre, elle commence la création du projet ALibi avec la composition musicale et le dispositif technologique de Daniel Zea. Ce projet a reçule soutien avec la bourse d'écriture chorégraphique de la SSA (CH), de la République et du Canton du Tessin (CH) ainsi que de l'Aide au projet de la Drac Ile de France et de la Spedidam. levante et ALibi sont actuellement en tournée (CCN du Havre, Festival Incandescences (Ile de France), Teatro Foce (Lugano), Teatro San Materno (Ascona), Festival Territori (Bellinzona), Studio 303 (Montréal).

Dans sa démarche chorégraphique, Lorena conçoit le corps comme lieu premier d’expérimentation, comme un microcosme constituant l’unité de base d’une structure qui, par multiplication et expansion, devient un macrocosme visible et partageable.

En 2014-2015 elle travaille sur la pièce pour trois danseurs Levante Aumentato#3, augmentation de son solo levante. En 2015 elle travaille à la recherche du troisième solo de la trilogie N(o)umen pour le développement du dispositif technologique pour lequel elle a reçu le soutien du DICRéAM (CNC). Elle s’est formée en Yoga Vinyasa et est actuellement à l’Ecole Française de Yoga en Yoga de l’Energie avec Gianna Dupont.

Collaborateurs / équipe (en cours)

carlo ciceri http://www.carlociceri.com/public/index.php?lingua=
sévérine rième
aniol busquets
julie salgues
séverine bauvais   
daniel zea   www.danielzea.org
fernando cabral   http://fernandocabral1.blogspot.fr/
thibaud le maguer  http://thibaud-le-maguer.over-blog.com/
clement aubert
marine beelem
teresa acevedo
baptiste joxe
akiko gharbi
jérôme javel
josé miguel fernandez
juan camillo hernandez  http://jucahesa.webs.com/